16/09/13
Retour à toute l'actualité

Jia Gu Wen

le japonais lille Ta Sushi vous racontre le jia gu wen - sushi lille Il y a plus de trois mille ans, près du bassin du Fleuve Jaune, des hommes gravaient des signes sur les carapaces de tortues ou des os d'animaux. Ils n'imaginaient pas alors que cela serait à l'origine d'un des langages les plus partagés et célèbres, encore aujourd'hui : la langue chinoise.

Ces premiers idiomes, décrits sous le terme de Jia Gu Wen (traduit par l'expression imagée d'« écriture ossécaille »), nous disent pourquoi les caractères chinois sont une succession d'idéogrammes pleins de lignes droites ou de courbes, basés tant sur l'imitation d'éléments du monde dans lequel évoluaient les hommes d'alors, que sur la représentation imagée de sons. On en connaît environ cinquante mille inscriptions, dénombrant six mille signes, dont un tiers ont été déchiffrés aujourd'hui. Ces inscriptions sont souvent très brèves: le texte le plus long tient sur une omoplate de boeuf et compte une centaine de signes. Dans leur contenu, les écritures ossécailles évoquent divers aspects de la vie sociale de la dynastie Shang, des décisions politiques, des us et coutumes sociaux, ainsi que l'état des recherches dans les domaines militaire, culturel et scientifique, comme l’astronomie, le calendrier ou la médecine. Développant au cours des siècles son aire d'influence et affirmant son empreinte, cette langue s'étendra dans toutes les contrées d'Asie, suivant la route de la Soie. Elle connaîtra son apogée sous le règne de la Dynastie Tang, dont la toute puissance impressionnera les pays voisins, comme la Corée ou le Japon, qui à leur tour auront emprunté les mêmes idéogrammes. C'est ainsi que naîtront les principales langues d'Asie, différentes et pourtant réunies par cette origine commune.

Restaurant le Tasushi - Restaurant Japonais - Centre Commercial Carrefour Wasquehal - Avenue du Grand Cottignies - 59290 Wasquehal